PSG: alors ce logo, « go » ou « no go »?

Nous vous parlions en début de saison des évolutions des maillots des clubs de football, saison après saison. Tout comme eux, les emblèmes, écussons ou blasons changent, à un rythme certes bien moins régulier.

Aujourd’hui, c’est l’emblème du Paris Saint-Germain qui vient de subir un lifting. Annoncé depuis quelques mois, le changement a été officiellement confirmé et entériné. Il prendra effet à partir de la saison prochaine. La forme est toujours ronde, la Tour Eiffel est bien là, le rouge et le bleu, couleurs de la Ville de Paris, sont encore bien présents. Les nouveautés sont pourtant conséquentes. Trois, surtout, apparaissent majeures et porteuses de sens. Brève analyse de la nouvelle identité visuelle du PSG.

nouveaulogo

Lire la suite

Un maillot brésilien s’il vous plait

La collection 2012-2013 est arrivée. Peu à peu, les équipes de football professionnelles commencent à garnir les rayons des magasins spécialisés avec leurs nouveaux modèles de maillot. Tous les ans, c’est la même chose. Dans un mélange d’excitation et de fébrilité, les supporters attendent de découvrir avec quel accoutrement leur équipe foulera les pelouses tout au long de la saison. Souvent déçus, parfois exaucés, leurs souhaits de modèle dit quelque chose de l’importance de l’esthétisme et de la tradition dans l’identité de marque des clubs. Lire la suite

L’affiche de Roland-Garros 2012, vent de fraîcheur ou faute de goût?

D’habitude, les affiches successives des éditions du tournoi parisien s’inscrivent dans un univers assez similaire d’une année à l’autre. La terre battue est généralement mise à l’honneur et la charte graphique se révèle plutôt épurée.

                 

Cette année, les organisateurs de la compétition ont décidé de confier la réalisation de l’affiche à l’artiste « figuratif » français Hervé Di Rosa. Elle représente des visages ronds, jaunes et cyclopes, pourvus de grosses lèvres charnues et arborants une expression hagarde. Ils regardent passer une balle de tennis au sourire bravache et carnassier qui traîne dans son sillage les chiffres « 2012 ». Les mots « Roland » et « Garros » inscrits en grosses lettres baveuses barrent le haut et le bas du print. Le tout dans un environnement coloré à l’extrême. Lire la suite