Vidéo : le risque de se mettre hors-jeu

La Ligue nationale de football professionnel l’a officialisé : l’arbitrage avec assistance vidéo sera lancé l’année prochaine sur les terrains des matches de première division française. Un serpent de mer depuis quelques années, qui deviendra donc réalité au plus haut niveau. L’opposition sur la vidéo dans l’arbitrage du football est devenue depuis une petite dizaine d’années un point de clivage structurant entre les différents acteurs de ce sport. Chacune de ses parties prenantes possède un avis, généralement tranché, sur la question. Le différend façonne les échanges et esquisse les enjeux du football de demain. La technologie contre la tradition, la machine face à l’humain, les anciens versus les modernes.

A l’heure où de nombreux débats se développent légitimement autour de la question de l’efficacité technique d’un tel dispositif, une autre question doit être posée, celle de l’authenticité. Car au-delà de savoir si la vidéo permettra de diminuer les erreurs d’arbitrage et constituera un réducteur d’incertitude, il faut s’interroger sur ce qu’elle induit en terme d’identité du football. Le postulat de cet article est clair : en modifiant la cognition d’un sport, on en modifie l’identité.

5a36904f489a4546198b458a

Lire la suite